Livres du mois #4: Les Livres qui ont marqué ma jeunesse (Partie 1)

Je reviens pour une édition un peu spéciale des Livres du Mois (retrouvez les précédents ici). J’avais envie de vous partager les lectures qui m’ont marqué quand j’étais jeune, et qui ont fortement influencé mes goûts en littérature aujourd’hui. Je ferais cet article en deux ou trois parties, car il y a beaucoup à dire.

L’idée m’est venue en achetant La Belle Sauvage de Philip Pullman: ce livre est la suite (enfin, le préquel) de la trilogie À la Croisée des Mondes (His Dark Materials) du même auteur, dont le premier tome Les Royaumes du Nord est sorti en 1995 en Angleterre puis en 1998 en France. J’ai dû commencer à lire ces livres quand j’avais 10 ans et ils m’ont énormément marqués. Je ne vous raconte donc pas la joie que j’ai eu en découvrant que l’auteur allait sortir une nouvelle trilogie, la Trilogie de la Poussière (The Book of Dust), dans cet univers-là. Donc en attendant de lire La Belle Sauvage, j’ai recommencé la trilogie, et.. c’est toujours aussi bien.

Je vais donc commencer par ceux-là.

📚 À la Croisée des Mondes – Philip Pullman

Petite, j’ai toujours aimé les romans d’aventure, avec des mondes différents des nôtres, bref j’étais toute destinée à engloutir tous les bouquins de fantasy que je lis maintenant. À la Croisée des Mondes est une trilogie qui se passe dans plusieurs mondes parallèles, dont certains sont très proches du notre. L’héroïne, Lyra Belacqua, est une pré-ado un peu sauvage qui vit parmi les érudits de Jordan College (de l’université d’Oxford) et ne pense qu’à faire les quatre-cent coups avec son meilleur ami Roger et son daemon (prononcez démon) Pantalaimon. Dans son monde, chaque personne possède un daemon: ce sont des animaux intelligents dotés de parole qui prennent une forme définitive à l’âge adulte, en rapport avec la personnalité de l’humain auquel il est rattaché (par exemple, les serviteurs ont souvent des chiens comme daemon). Lyra rêve d’aventures dans le Nord, pour suivre son oncle Lord Asriel lors de ses expéditions scientifiques.

4V9A4750

« Pourquoi la jeune Lyra, élevée dans l’atmosphère confinée d’une prestigieuse université anglaise, est-elle l’objet de tant d’attentions? De quelle mystérieuse mission est-elle investie? Lorsque son meilleur ami, Roger, disparaît, victime des ravisseurs d’enfants qui opèrent dans tout le pays, elle n’hésite pas à se lancer sur ses traces… Un voyage vers le Grand Nord, périlleux et exaltant, qui lui apportera la révélation de ses extraordinaires pouvoirs et la conduira à la frontière d’un autre monde. »

 

Ces livres sont vraiment remarquables car ils proposent plusieurs niveaux de lecture. En les relisant adulte je fais attention à beaucoup de choses que je ne remarquais pas avant. Il y a une énorme critique de la religion et Philip Pullman aborde des thèmes comme la mort, la théologie, le courage, la lâcheté, le passage à l’âge adulte. Dans le tome 2, Lyra rencontre Will Parry, un garçon qui vit dans un monde parallèle au sien et qui se rapproche de notre monde à nous (il n’y a pas de daemon). 

Lyra évolue très vite et est téméraire, son personnage m’a toujours impressionnée. Au début, tout le monde la traite comme une enfant immature (elle s’en fiche d’étudier, n’écoute personne, veut juste faire ce qui lui plaît) mais au final toutes les décisions qu’elle prend sont très courageuses et un peu folles parfois. Elle risque à plusieurs reprises sa vie pour atteindre son but et au final, est plus mature que certains adultes.

Je n’en dis pas plus pour ne pas vous spoiler mais je vous conseille fortement de les lire si ce n’est pas déjà fait. J’ai du les lire pour la dernière fois il y a une dizaine d’années et c’est assez incroyable car en les relisant j’ai exactement les mêmes images qui me viennent en tête: le monde est vraiment inscrit dans mon imaginaire. C’est de la littérature jeunesse mais encore une fois.. ce n’est pas que pour pré-adolescents. On loupe plein de choses quand on les lit plus jeunes, et les thèmes abordés sont toujours actuels.

L’auteur a également sorti des romans complémentaires à la trilogie, Lyra et les Oiseaux et Il était une fois dans le Nord. Je ne les ai pas lu mais ils sont sur ma wishlist.

4V9A4751

📚 Les Enfants Volés – Jamila Gavin

Encore un pilier de ma construction littéraire (ça fait classe dit comme ça). Je me rappelle l’avoir dévoré pendant mes vacances d’été, et je l’ai relu pas mal de fois ensuite. Ici, pas de monde fantastique, l’histoire se passe en Angleterre au XVIIIè siècle. Il y a deux parties dans le livre: une en 1741, et une en 1749.

4V9A4745

« Dans l’Angleterre du XVIIIe siècle, des destins se croisent : ceux de Meshak, fils d’un odieux trafiquant de bébés, d’Alexander, héritier d’une grande famille et musicien dans l’âme, de Mélissa à l’amour passionné. Ceux de Toby, sauvé de l’esclavage, et d’Aaron, l’enfant volé… Peinture d’une réalité cruelle où les enfants étaient victimes de la corruption. Mais le courage et l’amitié peuvent triompher. Sentiments extrêmes, secrets de famille et rebondissements bouleversants : une captivante épopée romanesque dans la lignée des plus grands romans d’aventure. »

 

L’histoire m’a fait beaucoup pleurer et certains passages m’ont énormément choqué à l’époque. On suit ces enfants, étrangement liés par Otis, un trafiquant d’enfants plus que abject. Il se fait passer pour « l’envoyé de Coram » en recueillant tous les enfants abandonnés pour soi-disant les envoyer à l’Hospice Coram pour le Soin et l’Education des Enfants Exposés et Abandonnés. Mais l’Hospice n’a jamais engagé un tel homme et Otis se contente de laisser mourir tous les enfants sur le bas de la route. 

Il est suivi par son fils Meshak, simple d’esprit, qui est à l’opposé de son père: il est bienveillant et gentil. 

L’intrigue commence réellement quand on rencontre Thomas et Alexander: ce sont deux meilleurs amis, pensionnaires à la manécanterie de Gloucester et élèves à la Cathédrale. Ils apprennent la musique et chantent les psaumes religieux. Alexander est un prodige et ne vit que pour la musique. Il est mélancolique et introverti, à l’instar de Thomas qui est sociable et fait rire les gens. Alexander est placé en haut de l’échelle sociale et cela angoisse Thomas (qui vient d’un milieu plus modeste) car son ami l’a invité à passer du temps à Ashbrook, sa maison familiale.

Le père d’Alexander souhaite qu’il reprenne le domaine mais son fils n’a que du dédain pour ses obligations familiales: il souhaite continuer dans la musique. Parmi toutes ces disputes et le quotidien d’Ashbrook, les enfants se lient avec Mélissa, la fille de la gouvernante. Et Mélissa et Alexander tomberont follement amoureux.

Quand j’étais petite les histoires d’amour m’intriguaient trop, je trouvais ça un peu bizarre et lointain. Pourtant je me rappelle avoir été vraiment touchée par ce qu’il se passe entre Alexander et Mélissa. Pareil, je n’en dis pas plus. Mais tous les événements nous amèneront à la deuxième partie du livres, 8 ans plus tard. On rencontrera notamment Toby, un enfant noir sauvé de l’esclavage et un certain Aaron.

Ce livre est assez dur, mais l’histoire est magnifique. Il n’était vraiment pas bon d’être un enfant à cette époque, à moins d’être bien né. Je vous le conseille déjà pour le fond historique (l’histoire de l’envoyé de Coram a réellement existé) puis pour l’extraordinaire histoire d’amitié et d’amour et de destins croisés.

4V9A4746

📚 Les Larmes de l’Assassin – Anne-Laure Bondoux

J’arrive à un des livres qui m’a le plus bouleversé, toutes lectures confondues:

4V9A4747

« L’homme et la femme Poloverdo avaient un enfant qui poussait comme le reste sur cette terre, c’est-à-dire pas très bien. Il passait ses journées à courir après les serpents. Il avait de la terre sous les ongles, les oreilles décollées à force d’être rabattues par les rafales de vent, et s’appelait Paolo. Paolo Poloverdo.
C’est lui qui vit venir l’homme, là-bas, sur le chemin, par un jour chaud de janvier. Cette fois-là, ce n’était ni un géologue, ni un marchand de voyages, et encore moins un poète. C’était Angel Allegria. Un truand, un escroc, un assassin. »

 

C’est un livre très beau,  révoltant et qui ne laisse pas indemne. L’ambiance est vraiment particulière. Le début sur la terre aride du Chili, avec le petit Paolo dont ses parents ne s’occupent pas plus que ça. Ce n’est pas de la maltraitance de leur part, la vie est juste dure pour des paysans coincés sur une terre qui ne fait rien pousser. Paolo ne connaît pas son âge et passe son temps à chasser les serpents dans la caillasse aride.

L’arrivée de Angel Allegria vient rompre le quotidien des Poloverdo. C’est un assassin recherché. Il use de leur hospitalité et un soir, Paolo rentre chez lui et découvre ses parents assassinés. Angel s’approprie la cahute du désert et ordonne à Paolo de le servir (il puise l’eau, fait à manger..). Petit à petit, l’assassin se lie à Paolo qu’il va finir par considérer comme son fils. Il goûte à la vie simple avec un enfant. Ils deviennent complices mais leur quotidien est interrompu par l’arrivée de Luis, un voyageur et poète. Paolo est impressionné par Luis et ses récits de voyage aux quatre coins du monde et cela attise la jalousie d’Angel. Les trois personnages finiront par partir de la maison, mais je n’en dis pas plus encore une fois.

Ce livre pose vraiment beaucoup de questions. Comment un assassin qui a tué maintes fois peut-il ressentir de l’amour envers un petit garçon encombrant? La frontière entre le bien et mal est floue.

Il y a beaucoup d’amour, des trahisons, des relations humaines complexes. Tout n’est pas noir ou blanc et c’est ce livre-là qui m’a fait comprendre tout ça. Sincèrement, c’est un livre déchirant, peut-être qu’en le relisant maintenant je ne ressentirais pas tout cela mais j’en doute. Le titre est très bien trouvé, c’est exactement cela: les larmes de l’assassin.

4V9A4748

✨ J’espère que cela vous a donné envie de vous pencher sur ces livres, et si vous les avez lu dites-moi ce que vous en avez pensé! À bientôt pour la deuxième partie! 📚

9 réflexions au sujet de « Livres du mois #4: Les Livres qui ont marqué ma jeunesse (Partie 1) »

  1. Ping : Livres du Mois #5: Les Livres qui ont marqué ma jeunesse (Partie 2) – Léa

  2. Jack Swan

    Oh que de souvenirs avec ces livres !! J’avais lu la trilogie de Pullman vers 10-11 ans aussi, et je me rappelle avoir suivi un cours à la fac, bien des années plus tard, qui parlait de la portée théologique de la trilogie… j’avais été soufflée ! Effectivement, on redécouvre énormément de choses en relisant ces livres quand on est grand =)

    De mon côté, mis à part le Seigneur des Anneaux (hors catégorie, cet univers c’est toute ma vie XD aha), quand j’étais petite j’avais adoré la série Artemis Fowl d’Eoin Colfer… tant et si bien que j’ai même fait mon mémoire dessus en M1 recherche ! Ça mêle fantasy et SF d’une très jolie manière, et les personnages sont géniaux. Et en bonus, c’est extrêmement drôle =D

    Vivement le prochain épisode de cette série sur les livres de jeunesse ! =)

    Aimé par 1 personne

    1. leafz

      J’avais lu le premier Artemis Fowl, j’avais bien aimé mais pas assez pour tout dévorer d’un coup :d mais pourquoi pas m’y remettre pour voir! J’avais essayé de lire LOTR quand j’étais petite mais j’avais vite abandonné, du coup je les ai relu plus grande et c’était vraiment chouette, même si certaines descriptions sont trop longues à mon goût, mais c’est le style de Tolkien! C’est trop passionnant ton sujet de mémoire..
      J’espère te faire découvrir d’autres livres du coup :d

      J'aime

      1. Jack Swan

        C’est vrai que Tolkien, niveau descriptions, c’est du hors catégorie x) Mais c’est extrêmement bien écrit, et très beau. Le plus, c’est de pouvoir les lire en anglais… il y a des passages juste magnifiques (du genre celui où Merry et Pipin sont dans la forêt de Fangorn avec Treebeard… superbe).

        Oui c’était super fun de bosser sur Artemis Fowl ^_^ Maintenant je suis partie sur Sherlock (entre autres) pour ma thèse, je crois qu’on en avait déjà parlé vite fait… on a de la chance en fac d’anglais, on peut choisir de chouettes sujets ! =)

        Avec plaisir pour la découverte de livres ! =D

        Aimé par 1 personne

  3. Chalou

    Les larmes de l’assassin je l’ai adoré aussi, ce livre est une petite merveille! D’ailleurs tous les livres de cette auteure sont très beaux je trouve, j’ai hâte de lire le dernier. À la croisée des mondes c’est aussi un classique de mon enfance, ça mériterait une relecture indeed 🙂 Le deuxième je connais pas du tout, je le chercherai à la bibli! Hâte de découvrir la suite de tes articles 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. leafz

      Je n’ai jamais lu d’autres livres de Anne-Laure Bondoux, il faudrait donc que je m’y mette! Il y en a un que tu as préféré? Merciii pour ton commentaire Chalouuu ❤ J'ai fini de relire Les Royaumes du Nord hier et je vais débuter la Tour des Anges cet aprem :d

      J'aime

  4. Manayin

    Je n’ai lu que « A la croisée des mondes » et c’est fou comme j’avais aimé, bien plus qu’Harry Potter à l’époque ! Comme toi, l’imaginaire de ces livres s’était inscrit directement dans ma tête, c’est un réel talent de l’auteur que de parvenir à faire ça je trouve… mais mes souvenirs sont assez flous alors il faudrait peut-être, comme toi que je les relise maintenant, surtout si l’auteur va sortir une nouvelle trilogie !

    Aimé par 1 personne

    1. leafz

      Ouii je te conseille de les relire, là j’ai presque fini le tome 1 c’est fou comme ça se relit vite.. et oui j’adore toujours autant 😀 Harry Potter pour moi c’est hors-catégorie mais ceux-là sont à égalité avec les HP tellement j’avais été à fond!

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s